top of page

À quoi sert le nerf vague ?

Le nerf vague (en réalité les nerfs vagues car il existe deux structures jumelles de chaque côté du corps) est le nerf le plus long du corps humain. Appelé également nerf pneumogastrique ou nerf X, il part du cerveau pour aller jusqu'à l'abdomen.


Grand chef d'orchestre du corps humain!

En effet, son fonctionnement détermine l'état de santé et son dysfonctionnement est fortement lié à différentes maladies.

Le nerf vague est responsable de la régulation du cœur, des poumons, des muscles de la gorge et des voies respiratoires, du foie, de l'estomac, du pancréas, de la vésicule biliaire, de la rate, des reins, de l'intestin grêle et d'une partie du gros intestin.

C'est aussi le lien direct entre le cerveau et le microbiote intestinal. C'est par lui que passe l'information pour tout ce qui concerne la digestion, l'état nutritionnel mais aussi la flore en constante évolution de notre tube digestif composée d'une grande variété de bactéries, virus, levures, parasites etc...


On va voir maintenant qu'il contrôle aussi la majorité des actions du système nerveux parasympathique (SNP). Notre corps, grâce au système nerveux autonome (SNA), est conçu pour vivre (et survivre) sans dépendre de notre pensée consciente. En une seule journée, notre cœur bat 100000 fois, nous respirons 23000 fois, notre sang parcourt tout notre corps 3 fois par minute, continuellement purifié par notre foie. Le SNA travaille en équilibre avec le système nerveux (ortho) sympathique d'un côté (qui nous permet de nous battre contre les facteurs de stress ou de fuir) et le SNP de l'autre (qui nous permet de revenir à l'état de détente naturelle et de récupérer).

Par exemple notre SNP ralentit notre rythme cardiaque et respiratoire, favorise une respiration plus profonde et plus ample et dirige notre flux sanguin vers nos organes internes.

Le problème aujourd'hui, c'est que notre niveau de stress élevé pour la majorité, suractive le système nerveux (ortho) sympathique. L'Humain a évolué très vite mais malheureusement il n'a pas encore acquis la capacité à distinguer les différents types de facteurs de stress. C'est-à-dire qu'il ne fait pas la différence entre un agent stresseur d'ordre mental ou émotionnel (ex : une remarque de notre chef) et un évènement qui menacerait directement sa survie (ex : la proximité d'un fauve prêt à bondir).


De part sa position dans le corps humain, on comprend vite qu'il va jouer un rôle important sur tous les organes.

Par exemple si le nerf vague fonctionne mal, il n'envoie pas les signaux au cerveau de sécréter de l'acide chlorhydrique dans l'estomac, cause profonde de l'hypochlorhydrie et de nombreux problèmes de santé.

Un autre exemple, depuis le foie, le nerf vague transmet au cerveau des informations sur l'équilibre glycémique sanguin, la consommation de matières grasses et le fonctionnement hépatique global.


Les causes de son dysfonctionnement

  • Le stress chronique (pour que notre corps fonctionne de façon optimale, il faudrait qu'il soit du côté parasympathique environ 80% du temps, l'état dans lequel on se sent en vacances à la plage par exemple). Les facteurs de stress chroniques, ce sont les petits tracas de la vie quotidienne (embouteillage, faire un travail qui ne nous plaît pas, prévoir le repas du soir pour sa famille, être dans le rouge à la banque dès le 15 du mois etc...). Ce sont eux, mis bout à bout qui diminuent l'activité du nerf vague alors que celle du sympathique augmente en continu.

  • Une mauvaise respiration (la plupart d'entre nous respirent de façon incorrecte et inefficace). Faites le test : arrêtez-vous un instant, placez une main sur votre ventre et l'autre sur la poitrine. Fermez les yeux et respirez profondément. Est-ce que votre ventre s'est gonflé à l'inspiration ? Ou est-ce que ce sont vos épaules et votre thorax qui se sont soulevés ? Regardez un bébé ou un animal de compagnie dormir, naturellement ils respirent par le ventre. Les peurs, les colères, les chagrins, toutes ces émotions si nous ne savons pas les reconnaitre, les accepter, les digérer nous coupent littéralement de notre respiration naturelle. Après c'est un cercle vicieux, mauvaise respiration, mauvaise gestion de nos émotions et du stress!

  • Les mauvaises postures : nous passons des heures assis devant notre ordinateur ou nos téléphones, tête baissée, dos vouté, origine de nos douleurs au dos, de la nuque et des épaules, mais aussi d'une mauvaise respiration. Essayez de respirer profondément par le ventre dans cette position, et essayez ensuite de vous tenir droit, pieds bien posés au sol, colonne vertébrale droite (comme si un fil accroché à votre tête vous tirait vers le ciel) mais détendue, épaules basses, une main sur votre ventre, l'autre sur votre thorax et voyez la différence !

  • Un mental en surchauffe : ces longues heures devant les écrans ont une autre conséquence, celle de nous couper de notre corps, et d'être toute la journée dans nos pensées, notre mental. Vous allez me dire que c'est votre travail qui veut ça, oui, mais rien ne vous empêche de revenir au corps quelques minutes dans votre journée (votre efficacité n'en sera que meilleure). Simplement prendre conscience de sa respiration, réajuster sa position, faire un balayage corporel de quelques minutes (prendre conscience des zones de tension de votre corps).

  • Une mauvaise digestion : une bonne digestion commence dans la bouche! Il est très important de bien mâcher ses aliments. En effet, si vous ne mâchez pas suffisamment, si vous ne réduisez pas les aliments en petits morceaux, le nerf vague ne va pas envoyer les bonnes informations au cerveau. Et c'est tout le processus complexe de la digestion qui est malmené (pas assez d'acide chlorhydrique dans l'estomac, mauvaise décomposition des aliments en macronutriments, enzymes inadaptées car mauvaise transmission de l'information etc...), et ce jusqu'à votre durée de digestion (trop courte, moins de 10 heures ou trop longue quand supérieure à 24h). Autre point important pour une bonne digestion : manger dans un endroit calme (pas au bureau), et surtout sans source de stress (pas entouré de vos dossiers).


Les conséquences d'un nerf vague en dysfonctionnement


Lorsque notre organisme est soumis à un stress chronique de faible intensité, il finit par ne plus être en mesure d'activer les processus nécessaires du nerf vague, ce qui va entraîner, par ricochet :

  • un accroissement de l'inflammation

  • Une diminution de l'activité des cellules immunitaires

  • Une mauvaise digestion

  • Une baisse de l'efficacité des processus de détoxification

  • Un microbiote déséquilibré

  • Un dysfonctionnement hépatique

  • Un stress chronique

  • Des troubles du sommeil

  • Et toutes sortes d'autres problèmes de santé...

Les exercices d'activation


Tout n'est pas perdu! Rien n'est jamais perdu! De simples exercices d'activation du nerf vague effectués quotidiennement vous aideront à rééquilibrer tout votre organisme et le nerf vague au passage.


La façon la plus efficace d'avoir une action positive sur le nerf vague est d'apprendre à respirer correctement. Une respiration thoracique rapide et superficielle est un signe de stress qui active le système nerveux sympathique (rappelez-vous, celui qui cherche à nous protéger par le combat ou la fuite), tandis qu'une respiration abdominale, lente et profonde, est un signe de détente qui va activer le nerf vague.


Exercice très simple :

  • Asseyez-vous le dos bien droit dans une attitude digne et détendue, sans vous adosser

  • Faites une expiration profonde pour bien chasser l'air de vos poumons

  • Posez votre main droite sur votre poitrine, et votre main gauche sur votre ventre juste au-dessus de votre nombril

  • Inspirez profondément par le nez pendant 5 à 7 secondes, en gonflant uniquement la zone située sous votre main gauche (seule cette zone doit s'élever)

  • Retenez votre respiration pendant 2 à 3 secondes

  • Expirez par la bouche pendant 6 à 8 secondes en dégonflant bien votre ventre (seule la main gauche doit s'abaisser)

  • Bloquez votre respiration pendant 2 à 3 secondes (ne laissez pas d'air entrer dans vos poumons)

  • Répétez l'opération tant que cela vous semble confortable ou pendant une période que vous aurez déterminée à l'avance (ex : 5 minutes plusieurs fois dans la journée)


Autre exercice efficace : le chant

  • Quand vous chantez sous votre douche ou dans votre voiture, vous activez les muscles laryngés qui reçoivent des signaux directement du nerf vague.

  • Connaissez-vous le son 'OM" considéré comme le son sacré chez les Bouddhistes ? Ils l'utilisent pour créer une vibration profonde dans leur gorge lorsqu'ils le chantent. Ce son permet de contrôler votre respiration, de calmer le mental, de vous centrer et de vous détendre en profondeur. Une vraie méditation! Des études ont démontré qu'il améliorait la digestion et faisait baisser les taux d'inflammation dans le corps.

D'autres facteurs d'activation :

  • Faire des gargarismes

  • Faire du yoga, de la méditation de pleine conscience, des séances de Pilate

  • Rire à gorge déployée

  • Écoutez de la musique

  • Faire de bons choix alimentaires : manger des fruits et légumes biologiques cultivés localement, des œufs et de la viande maigre de poulets élevés en plein air, des céréales garanties sans OGM, peu de produits transformés, de bonnes graisses, est une base de départ.

Il y a d'autres méthodes permettant de stimuler le nerf vague. Ce sont en général des médecines fonctionnelles énergétiques comme l'acupuncture, l'auriculothérapie, la chromatopuncture, la réflexologie, l'activation lymphatique, la chiropractie, l'ostéopathie...


Pour aller plus loin, je vous conseille ce livre :



Kommentare


bottom of page