top of page

Mon corps, mon ami!

Quand on souffre de troubles chroniques, de douleurs, expliquées ou inexpliquées, on a souvent tendance à combattre son corps comme s'il était un ennemi. Mais derrière ses douleurs localisées ou diffuses se cache une souffrance profonde, non exprimée, car la plupart du temps complètement inconsciente.

Depuis que j'ai commencé à m'intéresser à la naturopathie et à la santé holistique (qui veut bien dire "sur tous les plans de l'être"), à travers mes recherches et mes propres expériences pour tenter de comprendre les douleurs de mon corps, la première chose évidente qui m'est apparue, c'est son soutien indéfectible pour toujours retrouver l'équilibre. Alors que nous râlons contre cette douleur, le corps, lui, utilise ce symptôme comme signal d'alarme. Car oui nous avons en nous un système très performant qui nous permet de nous alerter quand quelque chose ne va pas. Un peu comme les voyants d'une voiture qui nous signalent une panne ou un dysfonctionnement.


La comparaison avec la voiture s'arrête malheureusement là car contrairement au garagiste qui va simplement remplacer la pièce défectueuse, agir uniquement sur les symptômes chez l'être humain, sans chercher la ou les causes de cette alarme qui s'est déclenchée, ne mènera pas à une guérison durable.


La deuxième chose que j'ai appris c'est que la cause ou les causes, car elles sont souvent multiples, est très rarement physique. Je veux dire par là que la solution ne se trouve pas dans notre corps physique. Attention je ne dis pas de ne pas s'occuper des symptômes! Mais qu'ils sont seulement la face visible de l'iceberg. Et que la face cachée détient les véritables clés de notre guérison profonde.

Dans son livre "Quand le corps dit non", le docteur Gabor Maté, soutient que la maladie est souvent le moyen dont l'organisme dispose pour se rebeller contre ce que l'esprit ne reconnaît pas. S'appuyant sur des décennies de pratique de la médecine et des dernières découvertes scientifiques, il explique l'effet du lien entre le corps et l'esprit sur la santé. Il nous invite à prendre en main notre propre santé en plongeant dans nos profondeurs intérieures.


Tout ce qu'on est amené à vivre aujourd'hui est le résultat de schémas programmés au niveau cellulaire, par nos premières expériences de vie, nos traumatismes petits et grands et nos croyances inconscientes acquises dans cette vie ou héritées de nos ancêtres. Ces croyances contrôlent littéralement nos comportements, nous gardent en mode "défensifs fermés" ou nous permettent de nous ouvrir à la santé.


Dans son livre, Gabor Maté cite plusieurs croyances inconscientes qu'il a relevé sur des patients atteints de maladies graves :

  • Il faut que je sois fort(e)

  • Je n'ai pas le droit d'être en colère

  • Je suis responsable du monde entier

  • On ne veut pas de moi - je ne suis pas aimable

  • Je n'existe pas à moins de faire quelque chose - Je dois justifier mon existence

  • Il faut que je sois très malade pour mériter qu'on prenne soin de moi

  • Etc...

Tant que nous ne prenons pas conscience de ses croyances que l'on traine depuis la petite enfance, il est difficile de mettre en place dans nos vies d'aujourd'hui les changements bénéfiques à notre santé sur le long terme. Agir uniquement sur les symptômes pourra peut être vous soulager (un temps) mais si vous souhaitez vivre une vie pleine de sens et de vitalité, en harmonie avec vous-même et les autres, il faudra certainement plonger consciemment dans la partie enfouie en vous qui a peur, qui ne sait pas comment faire, qui est en colère ou triste selon votre parcours... Et l'aider à guérir ses blessures qui aujourd'hui vous ont conduit sur le chemin soit de la maladie physique soit du mal être psychique.


Bon nombre de nos blocages (addictions, phobies, douleurs, maladies, etc...) proviennent de nos refoulements émotionnels.

On ne peut pas dissocier le corps et l'esprit. Pour faire la paix avec son corps et apaiser ses souffrances, une exploration profonde de nos émotions refoulées est nécessaire et essentiel. La période que nous vivons actuellement est propice à cette exploration car les évènements extérieurs font remonter à la surface toutes les douleurs passées, non résolues, un peu comme si l'eau qui entourait l'iceberg baissait soudainement et dévoilait ses parties cachées.

Ce que cache mon langage, mon corps le dit. Mon corps est un enfant entêté, mon langage est un adulte très civilisé. (Roland Barthes)

Comentarios


bottom of page