top of page

Un système immunitaire efficace dès la rentrée!

Pour passer un automne et un hiver au mieux de notre forme, c'est bien en amont que ça se prépare. Au mois d'août, on pense vacances ou on pense rentrée. Mais rarement immunité. Pourtant préparer son organisme dès septembre à optimiser ses capacités immunitaires, fait partie intégrante de la santé préventive.

Et pour ça il faut penser à plusieurs pistes que la naturopathie utilise depuis bien longtemps et qui ont fait leur preuve sur le terrain !


1- La santé intestinale

La première chose à faire c'est se questionner sur l'état de notre système digestif et plus particulièrement sur notre microbiote intestinal. En effet nos intestins hébergent 70 à 80% de nos cellules immunitaires. Faire l'impasse sur la santé intestinale c'est donc se priver d'une immunité performante.


Il y a au moins 3 choses à retenir sur nos intestins :

  • D'abord la muqueuse intestinale qui représente à peu près la surface d'un terrain de tennis est la première barrière face à des agents pathogènes. Les cellules qui la composent, appelées entérocytes sont des cellules qui sont soudées les unes aux autres et qui vont décider de qui passe et qui ne passe pas. L'intégrité de cette barrière est donc primordiale pour bloquer les virus et bactéries pathogènes mais aussi pour laisser passer les bons nutriments.

  • Ensuite les 100 000 milliards de bactéries qui composent notre microbiote intestinal qui représentent environ 160 espèces différentes, et qui communiquent en permanence avec notre cerveau et notre système immunitaire, doivent être composées majoritairement de bactéries bénéfiques pour conserver l'équilibre. Quand les bactéries pathogènes deviennent majoritaires, on parle de dysbiose intestinale, et c'est là que les soucis commencent, d'ordre digestif d'abord avec des ballonnements, de la constipation et/ou de la diarrhée, des maladies inflammatoires de l'intestin mais également de la fatigue chronique et un déficit immunitaire.

  • Enfin il faut savoir également que la qualité et la diversité de notre microbiote intestinal dépend en premier lieu de notre naissance (par voie naturelle ou par césarienne) et de notre allaitement (lait maternel ou artificiel*) mais ensuite il dépend surtout de notre mode de vie. Donc même si l'on ne part pas gagnant dès le début, il est vital de savoir que nous avons un rôle à jouer tout au long de notre vie pour préserver notre santé intestinale même quand on part avec un handicap qui n'en n'est pas un finalement.

(*Pour bien comprendre la différence entre le lait maternel et le lait artificiel, je vous renvoie à cet article : https://www.medela.fr/allaitement/experience-de-maman/difference-lait-maternel-et-lait-infantile)


Alors bien sur prendre soin de son microbiote ne se limite pas à prendre des probiotiques de temps en temps, ça passe par ce qu'on met dans nos assiettes, une activité physique régulière et adaptée à votre profil et une bonne gestion du stress. Des études ont démontrées qu'un microbiote soumis à un stress chronique voit son équilibre perturbé avec une inflammation augmentée et une hyperactivité des globules blancs qui entraine à la longue une plus grande sensibilité aux infections quotidiennes. À l'inverse un microbiote équilibré a un effet protecteur sur le stress.


2- Les carences nutritionnelles

La deuxième chose à laquelle il faut penser pour une immunité efficace, c'est de combler nos carences nutritionnelles. Et aujourd'hui la majorité de la population souffre au minimum d'une carence mais bien souvent de multi carences, sachant que les minéraux et oligo-éléments sont liés et inséparables. Et qu'une seule carence peut entraîner un déséquilibre dans l'organisme et la dégradation du terrain. Alors pour connaître vos carences, faites un bilan auprès de votre praticien de santé et surtout évitez de prendre des compléments alimentaires sans savoir vos besoins réels, parfois on croit bien faire parce qu'on a entendu que tel nutriment est bon pour ceci ou cela, mais ce que j'observe de plus en plus, c'est qu'en croyant bien faire, au mieux on balance son argent par les fenêtres au pire on fait parfois plus de dégâts que de réels bienfaits. La micronutrition apporte une réelle amélioration de notre état de santé mais il ne s'agit pas de jouer à l'apprenti sorcier. Et notre première source de nutriments doit rester notre alimentation ! Prendre des compléments sans adapter notre alimentation, qu'elle soit la plus brute et naturelle possible, pour moi ne sert à rien. Par contre, avoir une alimentation riche en nutriments, et prendre les bons compléments quand c'est nécessaire ça c'est un combo-gagnant !


3- Réguler son système nerveux

La troisième chose importante pour notre immunité, et j'en ai parlé un peu avec le microbiote, c'est notre état intérieur, notre état de stress, mais aussi notre lien avec nos émotions. Est-ce que je suis capable de communiquer sainement et librement avec mes émotions ? Des émotions de peur et d'anxiété récurrentes génèrent énormément de dysfonctionnement du système immunitaire en augmentant le taux de cortisol dans le sang, en créant une inflammation chronique, en déréglant notre sommeil, mais aussi en créant des troubles alimentaires et des addictions au sucre, à l'alcool, au tabac qui vont conduire à encore plus de stress et à l'affaiblissement de notre système immunitaire. Alors aujourd'hui, il y a des outils concrets qui aident à mieux vivre nos émotions, et que je conseille à tous, aux hypersensibles et sensibles bien sur mais aussi et peut être surtout à tous ceux qui disent que tout va bien, qu'ils gèrent, qu'ils ne ressentent pas de stress et que les émotions c'est bon ça passe. Et c'est vrai que ça passe, à condition de ne pas les mettre sous le tapis en pensant que ça suffira, jusqu'au jour où le tapis n'en peut plus et qu'il faudra plus qu'un nettoyage de printemps pour nettoyer les longues années de refoulement. Je pense à la cohérence cardiaque, à l'EFT (technique de libération émotionnelle), à l'AIT (pour se libérer des traumas conscients et inconscients), à la méditation, au repos, à la sophrologie, et aussi à l'introspection pour comprendre les sources de stress et d'anxiété et pouvoir agir en conséquence.

Alors vous voyez que notre système immunitaire ne travaille pas seul et que tout notre organisme joue un rôle dans son bon fonctionnement et que prendre du zinc, de la vitamine D, de la vitamine C et des probiotiques c'est bien mais je vous encourage vraiment à avoir une vision plus globale de la santé.


Retrouvez cet article en épisode de podcast le dimanche 6 août à 8h00!



 

Pour plus de renseignements sur mes accompagnements :



 

Pour réserver en ligne :



 

Bonnes vacances!



Comments


bottom of page