top of page

Un printemps 2023 sous le signe d'une profonde transformation

Vous êtes nombreux (ses) à ressentir une fatigue profonde en ce moment. Les changements intérieurs sont puissants et il ne faut pas grand chose pour perdre pied et équilibre. Outre les évènements extérieurs qui ont lieu en ce moment qui viennent ébranler nos certitudes et nos croyances sur la vie, la fatigue est plutôt une conséquence d'un profond rééquilibrage intérieur. Plus il y a résistance à ce que la vie nous propose, plus tout nous semble lourd et difficile. Les êtres les plus sensibles sont bien évidemment les plus impactés, mais quelle que soit la façon dont vous vivez cette période, tout le monde est concerné d'une manière ou d'une autre.



Douleurs physiques pour certains (nes), maladies, fatigue, dépression, perte de repère, perte de sens, crise de larmes, mélancolie, ne plus du tout savoir ce que l'on veut, où l'on va et avec qui... Les symptômes sont propres à chacun selon son chemin personnel, son évolution et sa sensibilité.


#1 Accepter d'écouter son corps

Quand vous vous sentez fatigués, reposez-vous! Et oui, c'est aussi simple que cela. Votre mental émettra tout un tas de revendications toutes très valables "je ne peux pas, je dois aller au travail", "j'ai milles choses à faire", "pas question que je m'écoute", "je dois faire les courses, aller chercher les enfants, faire le ménage, aller courir, appeler maman, la copine, tata, mémé, etc..." ça c'était possible avant mais plus maintenant. Votre corps dit stop et mieux vaut l'écouter tout de suite, car si vous ne l'entendez pas, les maux sont immédiats! Et là où vous auriez pu faire une petite pause pour mieux repartir après, il faudra des jours, des semaines voire des mois de repos pour redémarrer la machine.


#2 STOP aux informations!

Votre système nerveux est fatigué de tout cet afflux d'informations, qu'il reçoit chaque jour. Vous déconnecter de ce monde de non-stop informationnel où les mêmes choses sont rabâchées chaque jour ne fait pas de vous un être égoïste. Participer à cette énorme farce qu'on nous sert à chaque instant, c'est l'alimenter. C'est aussi valable pour toutes ses informations dites spirituelles qu'on nous sert jusqu'à écœurement. Oui le monde change. Oui les découvertes et révélations sont nombreuses chaque jour. Mais passer son temps à lire des articles ou regarder des vidéos dans le seul but de comprendre ce qui se passe pour mieux se préparer ? Préparer à quoi ? À vivre dans la peur au lieu de vivre l'instant présent ?


Gandhi disait :

Devenez le changement que vous voulez voir dans le monde

Se battre pour conserver ce que ce système a créé lui-même pour nous maintenir en état de soumission et croire que c'est possible de continuer ainsi est une GRANDE illusion.



#3 Prendre soin de son corps

Pour traverser des périodes difficiles, votre priorité devrait être de prendre soin de votre corps. En l'alimentant de produits propices à sa santé, en lui donnant suffisamment de sommeil, en le faisant bouger chaque jour, de préférence en plein air dans la nature, en respirant en conscience tout au long de la journée, en évitant au maximum de consommer des produits transformés, gras, sucrés, qui fatiguent les organismes et encrassent tout notre système. En s'aidant de ce que la nature peut nous apporter.


#4 Faire confiance à son intuition

Nous avons tous vécu jusqu'à présent, avec comme seul pilote, le mental. La tête a pris une telle importance dans nos vies que nous avons fini par oublier une autre partie de nous extrêmement importante et qui devrait guider nos pas à chaque instant : le cœur! L'intuition vient de cet espace oublié. Devant un choix qui se présente à nous, nous savons instantanément ce que nous devons faire, mais bien souvent le mental arrive en force avec ses hypothèses, ses suggestions, ses doutes ses incertitudes et ses peurs. L'intuition c'est la pensée qui surgit avant les "il faut, je dois". Je ne dis pas que le mental est inutile. Il a ses fonctions et cherche toujours à nous mettre en sécurité. Mais il est temps de le remettre à sa place.


#5 Poser ses limites

Il est une croyance bien tenace qui nous fait croire que s'écouter, prendre du temps pour soi, dire non est égoïste ou tout simplement "pas bien" car tournée vers soi, alors qu'on nous enseigne depuis des milliers d'années qu'il faut aider son prochain. Mais pourquoi sommes-nous si fatigués aujourd'hui ? Pourquoi tant de personnes sont en burn out ? ou en dépression ? Car nous n'avons pas su poser nos limites quand il le fallait! Et il est temps de mettre en lumière cet aspect "sauveur" qui nous oblige à nous soumettre aux profiteurs, Car oui aider son prochain est une action louable et saine quand elle est faite dans la justesse et depuis l'espace du cœur, et certainement pas depuis l'espace de nos blessures et de notre part égotique. Apprenons à poser sainement nos limites entre l'extérieur et l'intérieur.



#6 Passer du temps seul

Pour apaiser un système nerveux en état de vigilance permanente, essayer dès que vous le pouvez de vous retrouver seul, de vous poser au calme, et de pratiquer une respiration consciente. Par la peine de méditer pendant des heures, mais passer du temps avec soi-même permet d'écouter ses ressentis, de faire le vide, et si besoin d'accueillir une émotion devenue trop pesante.


#7 Se faire aider

Vous n'êtes pas superman ou superwoman et demander de l'aide quand tout nous semble trop lourd à porter est signe de bonne santé mentale. C'est la preuve que vous êtes un bon parent pour vous-même et que vous savez que là dans cet instant, vous n'y arriverez pas seul. Se faire accompagner par un thérapeute, c'est toujours bénéfique sur le long terme, même si on a l'impression de stagner ou de ne pas aller mieux tout de suite. Parfois il faut du temps au corps et à l'esprit pour s'adapter à une nouvelle réalité.


#8 Choisir une vie simple

Face à cette crise mondiale qui est déjà belle et bien là, choisir la simplicité, ce n'est pas seulement vitale mais la clé pour mieux vivre. De quoi a t'on réellement besoin pour être heureux ? De vivre dans une société de consommation à outrance qui est à bout de souffle, comme nous, ou plus simplement d'une bonne santé, de temps, de nature, de repos ? Une vie simple ne veut pas dire aller vivre au fond des bois sans eau ni électricité, mais savoir reconnaître les petits bonheurs de chaque instant, que l'on ne voit même plus à force de regarder les autres nous dicter nos droits et libertés.



#9 Ne pas chercher à tout comprendre

Beaucoup se sentent perdus et cherchent des réponses à leurs problèmes. Le mental est très actif et cherche à comprendre pourquoi telle maladie, telle douleur, pourquoi je n'ai plus envie de rien, pourquoi ce monde me parait complètement fou... En faisant cela on empêche la solution de venir à nous sans résistance. Le corps se contracte et au lieu de laisser la vie faire ce qu'elle a à faire à travers nous, on bloque le processus naturel de guérison. C'est comme bloquer une fièvre! La fièvre est un formidable outil dont dispose le corps pour rétablir un équilibre naturel (l'homéostasie) en cas d'infection. Si on bloque la fièvre, on bloque le processus de guérison!


#10 Changer de lunettes

Il ne faut pas négliger également le fait que nous regardons tous nos vies à travers nos filtres. Et que ce monde qui nous semble dans un tel chaos, ne l'est pas forcément pour tout le monde. On peut changer de lunettes à n'importe quel moment et notre vision de la vie peut s'en trouver complètement transformée. Les croyances avec lesquelles nous avons grandi nous limitent, nous enferment, et nous empêchent de voir la vie sous différents angles. Nous ne sommes pas que ceci ou cela. C'est comme si nous avions été enfermés pendant trop longtemps dans une cage et que la porte venait de s'ouvrir... Mais nous n'osons pas sortir de cette cage qui représente quelque chose que l'on connait, donc qui nous parait plutôt "confortable" alors que c'est tout l'inverse! Sortir de la cage signifie aller vers l'inconnu, faire le grand saut. Et c'est cela que beaucoup expérimente en ce moment avec les pertes de repère et de sens.


#11 Accepter d'être guidé

Apprendre à faire confiance à la vie n'est pas chose facile quand pendant tout notre parcours sur cette terre nous avons cru être au commande. Nous avons appris à gérer, à organiser, à prévoir, à contrôler. Mais aujourd'hui, en cette période si "spéciale" (difficile pour certains, magique pour d'autres), on voit bien que le contrôle ne fonctionne plus, que tout change à chaque instant, et qu'il faut sans cesse se réaligner pour ne pas être emporté par la vague. C'est comme si nous étions tous au bord d'une falaise, certains ont déjà sauté, d'autres ont peur et résistent, mais il n' y a pas d'autres choix que d'y aller, vers cet inconnu, vers ce renouveau. Car plus rien, non plus rien, ne sera plus jamais comme ce que nous avons connu avant!


Je vous souhaite un beau printemps de transformation intérieure.


Prenez soin de vous,


Virginie





bottom of page