top of page

Les cystites récidivantes : SOS!

Les cystites touchent essentiellement les femmes, beaucoup de femmes, pas loin d'une sur deux. Si certaines connaitront une cystite dans leur vie, d'autres en sont sujettes beaucoup trop souvent, une infection douloureuse qui vient affaiblir la santé physique mais aussi psychique.



Les cystites bactériennes sont dues à des bactéries, dont la principale s'appelle Escherichia coli, qui viennent agresser et infecter notre système urinaire et donc la vessie. Le traitement classique aux cystites est une antibiothérapie. Le problème majeur aujourd'hui, pour les cystites chroniques (plusieurs épisodes dans l'année), c'est la résistance des bactéries aux antibiotiques. Parce que l'on a trop utilisé ces traitements, les bactéries ont développé des mécanismes de résistance, qui leur permettent de résister aux traitements antibiotiques qui deviennent inefficaces.

C'est un vrai problème!


Alors quelles solutions pour faire face à cette résistance ?


En naturopathie, on va bien sûr travailler sur la prévention et sur le terrain car l'on sait que ces problématiques récidivantes se développent sur des terrains déséquilibrés. L'objectif essentiel pour un résultat durable sera donc de renforcer le terrain pour sortir de cette boucle infernale!


Pour cela il faudra travailler sur 4 axes tous très importants :

  • la flore intestinale et vaginale

  • le système immunitaire

  • la gestion du stress

  • l'alimentation

En cas de cystite la première chose à faire est de consulter votre médecin. La naturopathie agira ensuite pour éviter la récidive.


1- Notre microbiote



Le microbiote se développe chez l'enfant de la naissance jusqu'à environ 4 ans. C'est l'étape la plus importante. Ensuite jusqu'à 18-20 ans il va continuer d'évoluer puis après il restera relativement stable selon notre mode de vie, notre alimentation et les substances toxiques qui peuvent le perturber.


C'est le cas des antibiotiques qui tuent les bactéries, les bonnes et les mauvaises. Mais c'est aussi le cas du tabac, des anti-inflammatoires et des hormones. Toutes ces substances toxiques vont venir petit à petit déséquilibrer la fore intestinale puis vaginale, par leur proximité et l'anatomie de la femme. Le microbiote vaginale a un rôle de protection, de barrière pour rester en bonne santé.


Escherichia coli est une entérobactérie qui vient de notre système digestif. Elle vit normalement dans notre système digestif puis elle se retrouve au mauvais endroit, elle colonise les voies urinaires et elle infecte les voies urinaires.


Il est donc très important de soutenir sa flore intestinale et vaginale (par son hygiène de vie et son hygiène corporelle) mais il n'est pas question de tout décaper, il y a une flore au niveau du périnée qui est normale et qui nous protège. Tout est une question d'équilibre!



2- Le système immunitaire


On sait aujourd'hui que la qualité de notre microbiote joue un rôle sur notre immunité. Et on a besoin d'un système immunitaire fort pour lutter contre les infections. Si la flore est déséquilibrée (ex : dysbiose), l'immunité est faible. Mais ce n'est pas le seul facteur qui la déséquilibre. Si vous êtes stressé, anxieux, si vous dormez mal, ou ne vous arrêtez jamais, cela impacte aussi votre système immunitaire.


Depuis 2 ans, tout le monde a pris conscience de l'importance de son immunité. Les compléments alimentaires comme le zinc, la vitamine C, D, les plantes immunostimulantes ont connus un essor incroyable! Oui mais attention à ne pas tomber dans le piège des compléments alimentaires qui servent de béquille. Il est certain que pour rétablir un terrain, il est important de combler les carences mais il est d'autant plus important d'adopter une hygiène de vie propice à la santé.


Ralentir le rythme, écouter ses besoins, se reposer (vraiment!), avoir une activité physique régulière, être en contact avec la nature etc...sont tout aussi important, voire plus!

3- Le stress


La vision de la médecine moderne est de se focaliser sur le symptôme. Mais dans une vision plus holistique, le symptôme est seulement le signe visible que nos capacités d'adaptation sont dépassées. C'est le cas pour la cystite récidivante. Ne pas écouter son message revient à mettre un pansement sur une plaie non soignée et croire que cela suffira.

Si nous arrêtions de combattre la maladie et tout faire pour créer la santé ?

En prenant un peu de hauteur, on voit que le stress affaiblit notre immunité. Ce n'est pas le stress qui va provoquer une nouvelle crise de cystite, mais c'est un facteur aggravant, déclenchant de la maladie. Donc il est important, comme pour toutes les pathologies chroniques, de s'occuper de notre stress.

Il faut d'abord identifier les sources de stress, en prendre conscience, et changer ce qui peut l'être. Ensuite on peut travailler avec les plantes, avec l'aromathérapie, la sophrologie, les exercices de respiration, la méditation etc...À chacun de trouver sa méthode! Mais c'est souvent un travail de longue haleine...



4- L'alimentation


Le pilier de l'alimentation dans les troubles chroniques est essentiel. Aujourd'hui, l'alimentation moderne est beaucoup trop pro-inflammatoire, ce qui favorise une inflammation chronique de bas-grade. Notre système immunitaire est en alerte permanente car il doit lutter contre des agents pathogènes présents dans notre alimentation : produits ultra-transformés, acides gras trans, sucres, exhausteurs de goût, conservateurs etc...


Revenons à des choses simples. L'alimentation ne doit pas être une source de stress supplémentaire. Privilégier des aliments bruts, variés, à dominante végétale, de saison, local et bio.

La micronutrition viendra ensuite compléter vos besoins pour éviter les carences et nourrir vos cellules en profondeur. Afin de garder la santé sur le long terme. Oméga-3, antioxydants, vitamines, oligo-éléments, minéraux...


Dans les cas de cystites n'oublions pas l'hydratation et l'importance de boire en quantité suffisante une eau de qualité.



Pour conclure j'aimerais vous parler de la symbolique de la cystite.


En effet, l'éclairage d'un plan un peu plus subtil, peut venir compléter la compréhension d'une maladie et lever certains blocages :


"La cystite concerne principalement un conflit de territoire. J’entends par là, notre espace, nos objets, ce qui nous est personnel, notre liberté, notre temps et aussi notre corps... On peut se sentir envahi ou encore non respecté dans ce qui a trait à notre territoire. Ne sachant poser les limites, laissant les autres empiéter sur nos différents espaces, nous vivons alors frustration et colère, brûlant à l’intérieur de notre corps."

(Source : Estelle Daves )



留言


bottom of page